Exposition Aniane de l'oubli à la mémoire, de l'abandon à la revanche à Montpellier du 5 au 21 octobre 2017

Du

5 jeudi octobre 2017

au

21 samedi octobre 2017

18h00

La Fenêtre

Plus d'infos sur l'exposition Aniane de l'oubli à la mémoire, de l'abandon à la revanche à Montpellier

Aniane c'est le nom d'une très jolie petite ville de l'Hérault collée à la grande Abbaye Saint-Benoît. Dans la mémoire collective, et pour les habitants de la région, on se souvient aussi du « bagne pour enfant » du début du XXe siècle.

De ce temps-là, il ne reste aucune trace exceptée celle des mots (ou des maux) laissés sur les murs, d'une force telle qu'ils finissent par habiter le regard. Mais les nombreuses archives racontent le temps où de jeunes vagabonds, orphelins, petits délinquants, y étaient rassemblés et mis au travail forcé et non rémunéré sous prétexte d'éducation, le temps où il s'agissait à la fois de « nettoyer » les villes, et Paris en particulier, et soutenir la création de « colonies » agricoles et industrielles.

Puis le centre pénitencier, devenu centre d'éducation surveillé, a été fermé, abandonné à lui-même, laissant les graffeurs prendre leur revanche sur l'institution.

Dans la série que j'ai entreprise depuis 1981 sur les lieux dont le destin écrit l'histoire de notre société, Aniane, vient à la suite de Clairvaux, Chambres précaires, Hôtel-Dieu, La prison, Sangatte... Toutes séries portant attention à des lieux assemblant sous une même loi des personnes qui n'ont pas choisi de vivre ensemble. Des lieux au destin imprévisible regardés à un moment charnière de leur histoire.

___________________________________________________________________

Jacqueline Salmon est née en 1943 à Lyon, elle vit aujourd'hui à Paris. En 1979, elle participe, à Lyon, au premier festival organisé par le Collectif Lyonnais d'Action Photographique, présidé par Robert Luc. Dès ce moment la photographie devient pour elle une manière de vivre, d'écrire, de s'intéresser aux autres, une manière de prendre la parole et de déplacer les questions sociales dans le champ de l'art. Les relations qu'entretiennent l'histoire, l'architecture, et l'art en general avec la philosophie sont au centre de ses préoccupations.

Son Saint-Jean le temps d'un échafaudage (1981), présenté à Bordeaux, à Montpellier et à Lyon, est le début d'une longue série sur les chantiers d'architecture utilisés comme métaphore autobiographique.

En 1984, la Mission du Patrimoine Photographique lui passe à travers la campagne Objectif - Monuments, une commande sur le couvent de Le Corbusier. Celle-ci sera exposée au Palais de Tokyo pour le centenaire de l'architecture en 1988.

En 1987, Jacqueline Salmon fonde, avec Jean-Jacques Romagnoli, l'association Photographie d'Auteur au sein de laquelle est responsible des éditions et des commissariats d'exposition.

Traboules Blues (1989), grand spectacle urbain de projections, est sa première recherche sur la relation entre le portrait et l'architecture. Cette relation est aussi le sujet du projet Entre centre et absence pour lequel elle a obtenu le prix de la Villa Médicis Hors les murs en 1993.

En 1989, elle entre dans l'agence Archipress, qui aujourd'hui la représente à travers "Les Douches la galerie".

De 1986 à 2008, elle mène de nombreux projets au Canada: expositions, publications, interventions universitaires et conferences. Ces événements se déroulent plus particulièremement au Bannf Center for the Arts en Alberta en 1994 et au centre d'art Vu à Québec en 2007.

Jacqueline Salmon a enseigné sa pratique à l'université Paris VIII, ponctuellement dans des écoles d'art, régulièrement aux écoles d'architecture de Saint-Etienne et de Lyon. Ayant publié plus de 60 ouvrages concernant son travail de photographe, elle a été nommée Chevalier des Arts et des Lettres en 1998.

Elle est représentée en France, dans les grandes collections publiques comme le Fonds national d'art contemporain, le Centre Georges Pompudou, le musée d'art moderne de la ville de Paris, la bibliothèque nationale, le Musée Réattu à Arles ou encore le Musée Carnavalet à Paris, ainsi qu'à la galerie Michèle Chomette à Paris et la galerie Mathieu à Lyon. A l'étranger, on la retrouve notamment au Musée des Beaux-Arts de Canton, à la Stadt Galerie d'Erlangen, au Musée de la Photographie de Thessalonique, au Musée d'Art Moderne de Lodz et au Centre d'Art Il Diaframma de Milan.

Dernières expositions et catalogues (selection):

42,84km2 sous le ciel, à l'Hôtel des Arts de Toulon, 2016.

Du Vent, du Ciel, et de la mer, au MuMa André Malraux, au Havre, 2016-2017

Temps Variables, étude d'après nature, Galerie Michèle Chomette, Paris, 2017.

___________________________________________________________________

Vernissage le 5 Octobre 2017 à 18h.

Exposition du 6 au 21 Octobre 2017.

Du mercredi au samedi, de 15h à 19h

Site web : https://www.facebook.com/LaFenetre